un rêve réalisé
number 1 : Sisyphe
premières nav
n° 2 : Bronco Billy
la vie sauvage
un rêve réalisé
number 3 : Ilanoo
entrainement
l'annexe

réalisation d'un mythe

Ah ce Canal Calédonien, il me faisait la nique depuis des lustres. Fallait absolument y passer. 2004 fut propice.

Evidemment la cote nord ouest est un terrain de navigation à couper le souffle, dans tous les sens du terme. Il faudrait bien plus que quelques semaines pour prétendre avoir fait les Hébrides. Il faudrait bien plus que quelques pages Web pour en rendre compte.

Des mouillages (sauvages évidemment) partout, la visite des phoques, des champs de guillemots, des montagnes à gravir, les fameux Munro de 3000 pieds à escalader en partant du niveau 0. Les pubs, les visites de distillerie à 10 heures du mat'. Les écluses du canal de Crinan à manoeuvrer à la main, les torrents de marée entre les ilots malgré le faible marnage, l'eau noire (celle du whisky ?) du canal calédonien sous une pluie diluvienne, les 50 virements de bords pour remonter le Loch Ness vent debout. Mais tout ceci est archi connu et fait partie intégrante du mythe. Pas de déception donc, si ce n'est que ce n'était pas vraiment le régime des 4 saisons 3 fois par jour mais plutôt celui de la saison unique (brume, pluie, crachins) plus souvent qu'à son tour.

La mer du Nord offre un tout autre paysage. Ports de peche actifs et glauques au nord, pas de mouillages mais des marinas exilées derrière des barbelés et caméras vidéo loin des centres villes à l'est. Et puis les champs d'éoliennes pieds dans l'eau, les plateformes pétrolières ou gazières et un ballet de supplies, une file d'attente de monstrueux portes containers à l'entrée de la Tamise, le giratoire du TSS (dispositif de séparation de traffic) juste au nord du Pas de Calais, digne de la place de la concorde. La répétition toutes les 15 mn à la VHF de l'avis de l'échouement du Tricolore. Bref une ambiance aux antipodes de la cote ouest, mais qui a son charme (temporaire) aussi.

Quand le rêve est réalisé, que fait-on? Des ronds dans l'eau? Ou alors on se laisse tenter par une autre sirène, encore plus grosse. Où l'on découvre que 16 ans et 10000 milles plus tard, certes avec une GV neuve, un OVNI28 a pris une plus value non négligeable et se vend comme un petit pain en quelques jours. Bye Bronco Billy, et longue vie en Bretagne Sud. Et que la troisième saison soit!

le périple complet sur Google Earth

montagnes, lochs et ports de peche

ovnibus
12/12/09